Fermer
Une mission de Dieu pour l’homme : prendre soin de sa création

Une mission de Dieu pour l’homme : prendre soin de sa création

Pour inaugurer la nouvelle catégorie « Dans la Bible » du blog La famille Verte, nous commençons avec une mission confiée à l’homme par Dieu telle que relatée dans le récit de la Genèse, le premier livre de la Bible. Cet article est plutôt destiné aux chrétiens, mais si vous n’êtes pas familiers avec la Bible, ne partez pas ! Ce sera l’occasion pour vous de découvrir une partie du plan de Dieu et, pourquoi pas, d’aller plus loin à travers toute la Bible pour mieux comprendre ce que signifie être chrétien ou disciple de Jésus. Et vous comprendrez, au passage, quel lien il y a entre être une « famille Verte » et être un chrétien engagé.

L’humain au sommet de la création

Les deux premiers chapitres de la Genèse racontent la création de l’univers (si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à les lire). Dieu a fait l’univers et tout ce qui s’y trouve : les astres, les éléments, la vie sur Terre. La forme littéraire du récit de la Genèse présente la création non dans l’ordre chronologique, mais plutôt par catégories : d’abord les décors (lumière / nuit ; mer / ciel ; terre / végétation), puis ce qui peuple ces décors (astres, animaux marins et oiseaux, animaux terrestres). La création de l’homme est relatée juste après celle des animaux terrestres. Dieu donne à l’humanité une place toute particulière :

26 Puis Dieu dit : Faisons les hommes de sorte qu’ils soient notre image, qu’ils nous ressemblent. Qu’ils dominent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les bestiaux sur toute la terre et sur tous les reptiles et les insectes. 27 Dieu créa les hommes de sorte qu’ils soient son image, oui, il les créa de sorte qu’ils soient l’image de Dieu. Il les créa homme et femme. 28 Dieu les bénit en disant : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre, rendez-vous en maîtres, et dominez les poissons des mers, les oiseaux du ciel et tous les reptiles et les insectes.

Genèse 1, versets 26 à 28

On voit dans ce passage que l’homme est une créature de Dieu, créée par Lui tout comme les autres créatures : l’homme a été créé le 6ᵉ jour, comme les animaux terrestres. Mais en faisant l’homme « à son image », Dieu l’a placé au sommet de la création, avec toutes les responsabilités que cela implique. Dieu règne sur l’univers entier, et l’homme fait à l’image de Dieu doit être sur la Terre son représentant, un reflet de Sa gloire et un gestionnaire.

Dieu nous offre donc sur Terre une place d’honneur, vous ne trouvez pas ? Cependant, qui dit place d’honneur dit haute responsabilité, c’est ce que nous allons voir maintenant.

La responsabilité de l’homme vis-à-vis de la création

On lit au verset 28 que Dieu a demandé à l’homme et à la femme d’être féconds et de remplir la Terre. Aucun doute, cette injonction a été respectée ! Remarquons aussi que cet ordre d’être fécond avait été donné aux animaux aquatiques et aux oiseaux :

Et il les bénit, en ces termes : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez les eaux des mers, et que les oiseaux aussi se multiplient sur la terre.

Genèse 1, verset 22

Cette mission de fécondité est la même pour les humains et les animaux, et elle s’accompagne de la bénédiction de Dieu, qui se soucie de toute sa création.

Cependant, pour l’humain, cela va plus loin car il est investi d’une autorité sur les animaux de la Terre. Dieu veut que les humains se rendent maitres de la Terre et la dominent. Les mots « dominer » et « se rendre maitres » peuvent être mal interprétés, et amener à justifier l’exploitation démesurée des ressources naturelles et la destruction de la nature. Pourtant, si l’on se place dans la perspective de l’homme créé à l’image de Dieu, qui est amour, on comprend que l’autorité dont il est question est empreinte d’amour.

Pour prendre soin de la création, deux choses en particulier sont demandées à l’homme.

1. Cultiver et garder le jardin

15 L’Éternel Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Éden pour le cultiver et le garder.

Genèse 2, verset 15

C’est tout simplement l’instauration du travail. Dieu n’a pas créé l’homme pour qu’il reste à se prélasser dans le jardin, non ! Il lui confie un travail, celui de gérer la création. Ici, on pense surtout au jardinage et à l’agriculture, mais par extension, la science, la technologie et la culture en général entrent dans le cadre de la mission confiée à l’homme par Dieu.

Bien que l’homme ait largement investi cette mission, il ne l’a pas toujours fait avec amour, entrainant détérioration et destruction de la nature, avec des conséquences néfastes pour l’homme lui-même. Pas de doute, depuis l’entrée du péché dans le monde, « la création tout entière est unie dans un profond gémissement » (Romains 8, verset 22).

2. Donner un nom à tout être vivant

19 L’Éternel Dieu, qui avait façonné du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, les fit venir vers l’homme pour voir comment il les nommerait, afin que tout être vivant porte le nom que l’homme lui donnerait.

Genèse 2, verset 19

Nommer, voilà une belle manière d’entrer en relation. En nommant les êtres vivants, l’homme apprend à les connaitre, voire à s’en occuper. Mais c’est un énorme challenge ! Selon les estimations des scientifiques, il y aurait près de 8,7 millions d’espèces vivantes dans le monde, et on n’en connaitrait qu’environ 14%. Autant dire que ce mandat là occupera l’homme un long moment et lui donnera de multiples occasions de s’extasier sur la beauté de la création…

Malheureusement, encore une fois, à cause des activités humaines, le taux d’extinction des espèces augmente. Il se pourrait même que certaines espèces disparaissent avant même d’avoir été identifiées et étudiées. On se demande s’il y a une quelconque possibilité que l’homme réussisse enfin à accomplir ses mandats tels que Dieu les lui avait ordonnés ! Nous savons bien qu’à cause du péché, cela n’est pas possible même pour des chrétiens engagés, du moins pas avant la nouvelle création (si vous ne savez pas de quoi je parle, vous pouvez lire cet article).

S’approcher du créateur

Dieu avait vraiment tout prévu pour nous. Après avoir créé tout ce qu’il avait créé, il s’est reposé : c’est le fameux 7ᵉ jour.

2 Le septième jour, Dieu avait achevé tout ce qu’il avait créé. Alors il se reposa en ce jour-là de toutes les œuvres qu’il avait accomplies. 3 Il bénit le septième jour, il en fit un jour saint, car, en ce jour-là, il se reposa de toute l’œuvre de création qu’il avait accomplie

Genèse 2, versets 2-3

Ce jour béni de Dieu nous montre que son but ultime pour l’humain n’est pas le travail, mais la relation avec Dieu. Après avoir achevé sa création, Dieu ne s’est pas retiré, il continue de s’en occuper (voir par exemple le Psaume104). A combien plus forte raison s’occupe-t-il de l’humain !

Ainsi, le but ultime de la vie humaine est de se réjouir en Dieu et de lui donner toute la gloire qui lui revient. Et si Dieu est le but ultime de ma vie, tout ce que je fais dépend de Lui. Que je nomme les animaux ou que je cultive le jardin, tout ce que je fais, je le fais pour Sa gloire. Si je réduis mes déchets et évite le gaspillage, c’est en Son nom. Si je contrôle ma consommation d’objets, c’est en tant que disciple de Jésus. Si je prends plaisir à cuisiner des plats à partir de produits locaux et bio, c’est en Son honneur. Non seulement je veux répondre au mandat que Dieu me donne, et je veux le faire par Sa grâce.

Et vous, comment vivez-vous la mission de gestion de la création que Dieu vous a donnée ?


Sources :

  • Bible d’étude, version du Semeur 2000 – Editions Excelsis
  • Prédications de Stéphane Couture et Alexis Lamothe, pasteurs

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.