Fermer

Se lancer dans le zéro déchet en 7 actions sur le pôle alimentaire

Tout comme il existe une multitude de façons de devenir une famille verte, il y a plein de manières de se lancer dans le zéro déchet. Nous vous offrons ici notre stratégie pour réduire nos déchets issus du pôle alimentaire. Nous avons choisi de commencer par l’alimentation car d’une part, c’est cette partie là qui générait le plus de déchets chez nous et, d’autre part, nous souhaitions avoir une alimentation équilibrée, bonne à la fois pour notre santé et pour l’environnement.

Une fois que vous aurez mis en oeuvre toutes ces actions, vous verrez votre poubelle de déchets ménagers (et même celle du recyclage) fondre à vue d’œil. En plus, vous aurez parcourut la plus grande partie du chemin  jusqu’à la réduction maximale des déchets dans votre foyer.

Pour réaliser ces actions, cela peut vous prendre plus ou moins de temps : allez-y à votre rythme, pas besoin de faire un burn-out pour changer de vie en un mois ! Ainsi, si vous n’avez pas l’habitude de cuisiner, vous constaterez que vous aurez davantage besoin de le faire, et cela peut générer une certaine fatigue au début : cela  est normal. Pas de panique, certains commerces peuvent vous aider, à moins que vous ayez une super mamie qui vous aide à faire des confitures et des plats à congeler !

Avec le temps, vous apprendrez à apprécier de prendre le temps de cuisiner et trouverez des stratégies pour rendre la chose moins contraignante si vous n’aimez pas ça : cuisine en famille, préparation de grandes quantités à congeler, visite au pizzaïolo du coin avec votre propre contenant,…

Nous vous présentons ces actions dans l’ordre dans lequel nous les avons pratiquées, sachant que certaines peuvent se recouper. Choisissez l’ordre qui vous convient, et surtout, prenez votre temps !

1. Compostez vos déchets organiques

Si vous avez l’habitude de consommer beaucoup de légumes, cette action vous permettra de diminuer d’un coup le poids de votre poubelle. Et si vous jardinez, le compost fera un super terreau pour vos plantes.

Si vous avez un jardin

Cela sera très facile pour vous : faites un trou dans un coin du jardin (à l’abri des regards pour plus d’esthétique) et mettez vos déchets organiques dedans. C’est ce que nous faisons, et au fur et à mesure que les déchets se décomposent, le niveau des déchets baisse, ce qui fait que le trou met beaucoup de temps à se remplir.

En version plus élégante, procurez-vous un composteur : certaines communautés d’agglomération en donnent à leurs habitants. Sinon, vous pouvez le fabriquer, cela peut se faire assez simplement avec des palettes de récupération.

Si vous n’avez pas de jardin

Cela sera un peu plus compliqué, mais il existe des solutions (nous ne les avons pas personnellement testées, n’hésitez pas à nous en parler dans les commentaires) :

  • le lombricomposteur : c’est un composteur adapté aux intérieurs ou aux balcons. Honnêtement, si je vivais en appartement, je l’utiliserais seulement sur le balcon, car l’idée de vivre avec des vers est assez répugnante pour moi !
  • le composteur collectif : si votre immeuble n’en a pas, il va falloir mobiliser le voisinage pour les faire adhérer au projet et envoyer une demande officielle à la mairie. Si vous avez une expérience dans ce domaine, n’hésitez pas à la partager, nous sommes  curieux de savoir.

 

2. Trouvez un magasin de vrac près de chez vous

Page d’accueil du site Consovrac

Autant vous dire tout de suite que, sans magasin de vrac, il vous sera impossible de diminuer vos déchets, sauf les compostables. Le magasin de vrac est le garant de la réussite de votre projet. Heureusement, la tendance est au développement de ce type de magasins, même dans les petites villes. Beaucoup de chaines de magasins bio s’y mettent aussi, ce qui devrait vous faciliter la vie.

Pour le trouver, rendez-vous sur le site de Consovrac, qui offre un service de localisation des magasins de vrac.

Attention cependant, certaines épiceries indépendantes n’y sont pas référencées, ce sera à vous de les repérer dans votre ville, et vous pourrez même leur suggérer de s’y inscrire.

 

3. Réunissez tous les contenants nécessaires

Pour transporter vos courses, il faudra y aller avec tous les contenants nécessaires :

  • Des bocaux de différentes tailles : parfaits pour les céréales, les fruits et légumes secs, le café, la farine, le sucre, et autres produits secs.
  • Des boites en verre type “boite à lunch” : pour la viande, le fromage, les plats déjà cuisinés, le beurre, la crème, le fromage blanc,… Nous recommandons le verre car il est recyclable à l’infini, et préférable au plastique pour être en contact avec des aliments.
  • Des boites à œufs.
  • Un ou plusieurs sacs en tissu pour le pain : vous pouvez en acheter ou en coudre, ou alors consacrer au pain un de ces sacs promotionnels en tissu que vous avez forcément dans vos placards.
  • Des sacs en tissu avec lien coulissant (ou tout autre type de fermeture) si vos bocaux sont trop petits pour les quantités dont vous avez besoin ( je pense aux pâtes, céréales et biscuits secs, qui peuvent prendre de la place). Ils peuvent également servir pour les fruits et légumes.
  • Une cagette ou un carton : utile pour transporter les fruits et légumes ou pour y mettre vos contenants en verre lorsque vous allez dans votre magasin de vrac.

Ce contenants sont nos suggestions et peuvent ne pas vous convenir, ce sera à vous de voir quelle solution vous va le mieux. Par exemple, pour une grande famille, inutile de mettre les céréales dans des bocaux en verre, ils sont en général trop petits : dans ce cas, un sac à lien coulissant est bien plus adapté.

Il n’est pas forcément nécessaire d’acheter ces contenants. Chez nous, hormis deux sacs à pain et des boites en verre, tout a été récupéré : nos bocaux en verre sont d’anciens pots de compote ou de confiture, et nos sacs à liens coulissants ont été cousus à partir de vieux tissus que nous avions. Il vous faudra peut-être un peu de temps pour vous procurer ou fabriquer ces contenants, mais rien ne vous empêche de commencer à acheter en vrac avec ce que vous possédez déjà.

 

4. Visitez votre magasin de vrac et faites le plein

L’épicerie & co, Castres

Vous avez repéré le magasin le plus proche (ou celui qui vous attire le plus), vous avez déjà quelques contenants, vous voilà prêts à faire vos premières courses en vrac. Selon les produits qu’il propose ou pas, vous aurez certainement besoin de compléter vos courses dans un autres lieu (boucherie ou fromagerie par exemple). Aller dans plusieurs endroits pour faire ses courses peut sembler rébarbatif, mais c’est là aussi une habitude à prendre qui sera récompensée lorsque, en rentrant chez vous et en commençant à cuisiner de bons produits frais (et si possible bio et locaux !!), vous constaterez que vous ne jetez rien.

En fonction de votre lieu de travail, de vos contraintes et de vos loisirs, vous pourrez organiser vos courses de manière à limiter au maximum les trajets : par exemple, passer au magasin de vrac en rentrant du travail, aller au marché en famille le samedi matin, prendre le pain ou passer chez le boucher en allant chercher les enfants à l’école. Selon votre contexte et les commerces que vous allez fréquenter, vous aurez besoin d’élaborer une nouvelle routine, qui peut effrayer ou fatiguer au début. Avec le temps, cette routine deviendra toute naturelle, même si elle implique de faire ses courses en plusieurs temps (à moins que votre magasin de vrac ne soit vraiment très fourni !).

 

5. Prenez l’habitude d’aller chez le boulanger avec votre sac en tissu

La plupart d’entre nous achetons du pain plusieurs fois par semaine, en bon français que nous sommes. Prenez donc l’habitude d’amener votre sac à pain à la boulangerie et vous verrez, ce sera bientôt un automatisme pour vous. La plupart des boulangers l’acceptent avec joie, mais il se peut que certains le refusent, en général dans les grandes chaines de boulangeries. Là, vous aurez à faire un choix : renoncer à ce point là de votre défi zéro déchet, ou ne plus revenir dans cette boulangerie. Nous avons opté sans hésitation pour la deuxième solution, et nos boulangers habituels sont très contents de nous voir arriver avec nos sacs.

La prochaine étape, ce sera de penser à vos boites en verre ou à vos sacs à vrac si vous souhaitez acheter des viennoiseries et autres gourmandises !

 

6. Achetez votre viande et votre fromage en les mettant dans une boite en verre

Si votre magasin de vrac n’en vend pas, il s’agit là aussi de trouver des commerçants qui acceptent de mettre ces denrées dans vos boites. Il ne vous aura pas échappé que les supermarchés sont hors jeu pour le vrac, et cela se réitère avec les boites en verre : pour des questions d’hygiène, ils ne peuvent (à notre connaissance) pas mettre ces aliments dans vos boites.

Vous pouvez chercher du côté des petits commerces, en privilégiant les produits les plus locaux possible : boucheries, épiceries, marchés. Allez-y, et demandez s’il est possible de mettre le fromage ou la viande dans votre boite. Et si c’est oui, c’est parti pour des nouvelles habitudes, pour vous et votre commerçant. La plupart vous demanderont pourquoi vous faites cela, c’est l’occasion de parler de votre nouveau mode de vie, et de vous faire reconnaitre dans le quartier ou le village ! Pour mon fromager du marché, je suis “la dame à la boite”. J’avoue que j’apprécie cette complicité que je n’aurais jamais eue avec la fromagère du supermarché !

 

7. Cuisinez et faites vos yaourts

En achetant en vrac, vous achèterez automatiquement davantage de produits bruts, et moins de produits cuisinés, bien que cette dernière option soit toujours valide dans la mesure où votre commerçant la propose et accepte vos boites. Vous ferez donc le plein de légumes frais, beurre, farine, sucre et autres éléments de base pour toutes vos recettes. Forcément, vous passerez plus de temps en cuisine. Ce sera l’occasion d’expérimenter de nouvelles recettes et de trouver une nouvelle routine de préparation des repas si vous n’aviez pas l’habitude d’utiliser beaucoup de produits frais ou non transformés. Cela peut prendre un certain temps au début, et la poche de frites surgelées pourrait vous manquer. C’est normal ! Prenez le temps qu’il vous sera nécessaire pour aborder ce changement de rythme. Si vous n’aimez pas cuisiner, pas de panique : le zéro déchet est quand même fait pour vous, car faire cuire des pâtes en vrac revient au même que faire cuire des pâtes emballées.

Peu à peu, vous réussirez à éviter la plupart des emballages que vous rencontriez avant d’entrer dans cette démarche. Cependant, pour certains aliments, c’est plus compliqué… Par exemple, pour les yaourts : que faire si votre magasin de vrac ne propose qu’une seule sorte de yaourts en pots en verre consignés ? Si vous aviez l’habitude de déguster une grande variété de produits au rayon yaourts et crèmes desserts, le changement risque d’être rude !

Pour notre part, nous avons opté pour une solution, pas complètement zéro déchet, mais flatteuse pour les papilles et pour le porte-monnaie : la yaourtière. En confectionnant nous-mêmes nos yaourts, nous avons drastiquement réduit la quantité de pots de yaourts non recyclables, tout en gardant la possibilité de varier les desserts, car notre yaourtière a aussi une fonction fromage blanc et une fonction desserts lactés. En revanche, nous avons augmenté notre consommation de lait entier en bouteilles de plastique recyclable. L’idéal serait d’utiliser du lait provenant de bouteilles en verre, consigné de préférence, mais cela implique d’acheter du lait frais (donc, non pasteurisé), avec toutes les contraintes associées. Nous n’avons pas encore franchi le cap. Mais en attendant, notre poubelle de déchets ménagers n’accueille quasiment plus de pots de yaourt…

 


Vous connaissez maintenant toutes les grandes actions que nous avons appliquées pour réduire nos déchets ménagers et recyclés sur le pôle alimentaire. D’une poubelle de 30L par semaine, nous sommes passés à la même poubelle pour 5 semaines. Sachant que la dernière poubelle sortie contenait très peu de déchets liés à l’alimentation, nous considérons cette étape de réduction des déchets largement franchie !

Et vous, où en êtes-vous ? Y a-t-il des actions que vous avez déjà mises en oeuvre ou que vous comptez appliquer très prochainement ?

 

2 thoughts on “Se lancer dans le zéro déchet en 7 actions sur le pôle alimentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.